Point sur la surveillance numérique des communications privées des salariés

Article intéressant qui synthétise le droit européen et français concernant la surveillance de l’activité numérique des salariés.

Extrait :

“Tant que l’utilisation d’Internet à des fins personnelles n’affecte ni la productivité, ni la sécurité des réseaux, elle est tolérée par les tribunaux français. Le contrôle de l’utilisation d’Internet et de la messagerie par l’employeur peut avoir pour but d’assurer la sécurité des réseaux (détection de virus, cheval de Troie) ou de filtrer les sites pour limiter les risques d’abus d’une utilisation trop personnelle (messagerie privée, achats, discussions sur les réseaux sociaux). L’objectif de sécurité des systèmes d’information est d’ailleurs devenu plus prégnant depuis la vague de cyberattaques (…)”

 

Droit à la déconnexion et norme du “salarié idéal”

Extrait : “Le problème n’est pas le droit à la déconnexion, on se trompe sans doute de cible en incriminant l’outil, le smartphone n’a jamais obligé un cadre à se connecter. L’enjeu est bel et bien se départir de la norme du salarié idéal. Si la culture de l’entreprise et des équipes managériales encourage à s’investir dans le travail aux dépens des autres domaines de vie, la loi sera inefficace pour nos cadres hyperconnectés (d’autant qu’aucune sanction n’est prévue si les négociations n’aboutissent pas ou si aucune charte n’est publiée…).”

 

Le droit à la déconnexion : vers une remise en question de la norme du « salarié idéal » ? https://t.co/qfaD8qnaHU via @FR_Conversation

Avis de publication : ouvrage

La laisse électronique Les cadres débordés par les TIC

L’activité numérique des cadres sur leurs différents terminaux électroniques mobiles s’intensifie au rythme des nouvelles injonctions à communiquer des organisations contemporaines. Connectés, hyper connectés, débordés, comment les cadres vivent-ils leurs pratiques des outils de communication mobiles? Comment font-ils face à ce qui est parfois évoqué comme une “laisse électronique” ? À travers plusieurs enquêtes qualitatives, auprès des cadres, des directeurs des Ressources Humaines et de responsables syndicaux, cet ouvrage dresse un panorama nuancé des pratiques et des usages numériques dans ls entreprises contemporaines. À la veille de l’édification du Droit à la Déconnexion (issue de l’article 55 de la Loi n° 2016-1088 du 8 août 2016), ce livre apporte un double éclairage : d’une part, il rend compte du sens des pratiques numériques mises en oeuvre par les individus et collectifs de travail pour mener à bien leur activités quotidiennes, et, d’autre part, il pointe les écueils d’uneforte prescription des usages technologiques, en termes d’appropriation, de liberté et d’autonomie dans le travail.

Auteur-e-s

Carayol Valérie, Soubiale Nadège, Felio Cindy, Boudhokhane-Lima Feirouz

Avis de publication : article

Le droit à la déconnexion “à la française”

Article publié par Loic Lerouge

Article disponible en ligne : Ici

Premières lignes

“Outre la charge de travail qui augmente rendant parfois impossible la réalisation des objectifs assignés au travailleur pendant son temps de travail, les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont participé à l’augmentation de la productivité tout en intensifiant le travail. Les TIC ont dans le même temps considérablement accéléré le décloisonnement entre la vie professionnelle et la vie personnelle…”

 

 

 

 

 

 

Scroll Up